Carine Desset

Elle s’est saisie de la danse très jeune « comme moyen d’expressivité de l’indicible », peut-elle dire aujourd’hui… Elle s’est formée à la danse classique, modern-jazz, et contemporaine (CNR de Poitiers) pour se laisser saisir par cette dernière. L’improvisation est devenue la cible de son intérêt tant au niveau de la pensée que de la pratique. Elle expérimente l’improvisation collective à Poitiers et rencontre à cette occasion le travail de Simone Forti et de Lisa Nelson. Elle se forme également au contact improvisation avec Claire Filmon.

De manière plus personnelle, elle questionne les liens entre le quotidien et l’art, et met son regard sur la frontière entre la scène et le public.

Elle creuse la possibilité de se saisir de différents instruments dans le champ de la composition dans l’instant (voix,écriture, instruments de musique) dans un soucis de voir les places changer, tourner, s’équilibrer, se renverser…Ses intentions sont de donner à voir des actions proches d’une certaine liberté, de proposer de mettre son regard sur ce qui est déjà là, composée par soi même et de soi même, et de permettre la mise en forme de ce qui ne peut que s’agir, pris en deçà ou au delà des mots.

Psychologue clinicienne, elle s’est ouverte à la médiation artistique dans sa visée thérapeutique (Centre d’Étude de l’Expression, hôpital Sainte Anne) et souhaite aujourd’hui proposer à des publics variés la pratique de l’improvisation tant dans une visée créative que dans une visée d’expression singulière prise dans le collectif. Elle propose des ateliers d’improvisation au sein de l’association Ortanz (Limoges), joue dans le Collectif ZAP, de Poitiers, et « performe » dans des espaces et dispositifs variés.